Rechercher une initiative
Rechercher dans un rayon 50 kilomètres
Des vacances dans les régions du Québec

Des vacances, mais pas comme tout le monde

Cet été, pas besoin de passer les mêmes vacances que tes voisins. Oui, le Rocher-Percé, c’est beau. Les baleines à Tadoussac aussi. Le Château Frontenac, le Festival de Jazz, c’est agréable. Mais Visages régionaux t’a débusqué quelques endroits rafraîchissants, hors des sentiers battus. Pour des expériences inoubliables et des histoires pas communes à raconter au bureau au retour des vacances !

Tu t’es déjà demandé combien ça vaut un billet de vingt coupé en deux ? Facile. Ça vaut la moitié ! C’est ce qu’a conclu un groupe de citoyens en Gaspésie qui a eu envie de créer une discussion sur la monnaie, l'achat local et la prise de pouvoir citoyen. En coupant les billets, ils sont retirés de la circulation régulière et transigent alors dans un réseau parallèle. C’est ainsi qu’est né le Demi-Gaspésien. Tout le monde peut en émettre, en accepter, en refuser, en parler. Cet été, trainer une paire de ciseaux dans ses valises devient une belle façon d’encourager l’économie locale!

Direction Bas-Saint-Laurent. Le Collectif le Récif t’invite durant tout le mois de juillet au Festival de la Cueillette des savoirs. Il s’organise en quatre semaines thématiques : l’autonomie alimentaire, l’éducation alternative, les enjeux environnementaux et les bienfaits de l’art. À chaque jour, les citoyen-ne-s de la MRC des Basques te partagent leur savoir. Une cueillette bien diversifiée en perspective.

Dans les Laurentides, l’organisme Agir pour la Diable t’invite à descendre la rivière du Diable en canot. En plus de faire du plein air, tu termineras cette activité plus savant, en connaissant les enjeux et caractéristiques de la rivière, ainsi que sa faune ornithologique.

Un arrêt en Estrie s’impose cet été, à St-Camille. Ce village déjà dynamique vient d’ouvrir le Café du Flâneur. En référence au « Calepin d’un flâneur », recueil de Félix Leclerc. Le Café du Flâneur, c’est un endroit où on peut s’arrêter, sans raison, pour prendre le temps. Ouvert 7 jours sur 7, on y mange local et authentique.

Dans la Petite-Nation en Outaouais, Villages nourriciers vous fait quelques suggestions. Le Marché public est à voir les vendredis soirs pour les 5 à 7 et les samedi. Derrière le Marché public, il y a un jardin collectif et un magnifique jardin de plantes aromatiques et médicinales. À partir de la fin-août, le Verger Croque-Pomme est l’endroit indiqué pour de l’auto-cueillette (pomme, courge, citrouille) et des activités agrotouristiques. Et le parc des Montagnes Noires de Ripon est un must pour ses balades en forêt.

Sur la Côte-Nord, dans la Manicouagan, tu dois passer la Coopérative de solidarité Gaïa. On y cultive et offre des produits agroalimentaires locaux et écologiques. Il y a aussi une champignonnière de shiitake sur billots de bois. Très impressionnant à voir ! Des activités prévues au calendrier cet été et tu peux passer les voir. Mais appelle avant, pour être certain que Francis y sera pour t’accueillir : (418) 587-8367.

Dans la belle Mauricie, un passage Aux cinq sœurs s’impose. L’ancien Magasin Général de Ste-Thècle renaît de ses cendres et se transforme en Café-Boutique. Cet édifice patrimonial a été rénové et restauré selon les règles de l'art afin d'offrir un endroit chaleureux. On peut y découvrir la culture locale par les produits alimentaires et artisanaux qui y sont offerts par 60 artisans.

Habitat 07 dans la Capitale-Nationale est un bâtiment écologique qui vise à sensibiliser et informer la population sur les énergies nouvelles et sur les pratiques liées au développement durable. Tu peux visiter cette maison tous les jours. Mais Habitat 07, c’est beaucoup plus. Des activités éducatives en éco-foresterie y sont proposées, ainsi que des visites d’interprétation de la flore comestible, qui inclut une dégustation de produits forestiers non ligneux boréaux. Miam !

Pour les chanceux qui se rendront jusqu’en Abitibi-Témiscamingue, tu dois absolument passer par le Rift à Ville-Marie. Cet organisme travaille au rayonnement culturel de la région. Expositions, spectacles, films et activités culturelles y sont présentés. Mais l’incontournable de l’été, c’est la 13e Biennale internationale d’art miniature. C’est un concours de 400 œuvres miniatures, rassemblant 20 pays et plus de 200 artistes.

Tu as bien raison d’avoir choisi les fameuses Iles-de-la-Madeleine pour tes vacances. Là-bas, les produits locaux sont rois. La signature unique des produits de l’archipel vient de leurs deux garde-manger naturels : la terre et la mer. Le Bon goût frais des îles rassemble les producteurs des îles notamment à la boutique l’Étal. Des circuits et événements gourmands font également partie de la proposition.

Une maison en pneus, première maison de type « earthship » au Québec est située dans Lanaudière. Tu peux la visiter et rencontrer Hélène et Alain qui l’habitent et l’ont auto-construite. L’Es-cargo, c’est aussi un mode de vie très poussé vers l’autarcie. Deux dates officielles cet été : 24 juillet et 13 août.

La Ferme Berthe-Rousseau, c’est un coup de cœur assuré. Petite ferme de 20 hectares située à Durham-Sud au Centre-du-Québec, elle accueille des gens fragilisés ou blessés par la vie, ou simplement des visiteurs de passage. L’accueil y est une tradition. Pour y être allée, c’est vrai qu’ils excellent en la matière ! Et c’est impressionnant de voir comment ils arrivent à nourrir leur monde en produisant légumes, lait, oeufs, viande et miel.

Si tu passes par St-Jean-Port-Joli en Chaudière-Appalaches, Est-Nord-Est est l’endroit tout indiqué pour voyager sans quitter le pays. Des artistes en art contemporain en résidences y sont durant plusieurs semaines, le temps de s’extraire du quotidien pour travailler dans un espace culturel différent, vivant et stimulant. Des belles discussions en perspective !

Et voilà, ça fait le tour de nos propositions estivales. Évidemment, il y en a bien plus, mais c’est un aperçu qui démontre que nos régions et nos petites communautés ont des propositions intéressantes et sont plus vivantes que jamais. Visages régionaux documente, analyse et communique cette ruralité en émergence. Projets collectifs, alternatives et mobilisation des communautés. Si tu as un projet du genre, tu peux l’inscrire ici, pour qu’on en parle encore plus !

Cet article a d'abord été publié sur le site Néorurale.ca.
Aucun commentaire

Publier un commentaire